Salma Tarez Lissam, une artiste est née

Poète et artiste peintre, Salma Tarez Lissam a grandi à Bordeaux. Petite, Salma rêvait de devenir une grande artiste. Poète ou peintre qui sait, pourquoi pas les deux à la fois ? Ceux qui la connaissent aujourd'hui savent à quel point son rêve s'est réalisé. Du dessin à la peinture en passant par la poésie, Salma se positionne parmi les meilleurs.

L'artiste a un talent certain mais elle est extrêmement timide, ce qui n'a pas été toujours facile. Ses poèmes, elle les gardait pour elle. Ses jolis mots qu'elle faisait rimer, elle les coucha sur les pages de l'un de ses cahiers d'écolières. Parmi les mots, elle glissait quelques dessins jusqu'à ce que le cahier soit noirci. Mais ces cahiers, elle ne les montra à personne, elle y avait songé cependant, mais la pudeur et la timidité ont une fois de plus, pris le dessus. Salma n'arrive pas à se projeter avec sa lecture face à quelqu'un, une forme de mis à nu, qui lui parait insurmontable.
Poète invisible, pourrait on la nommer, mais elle a aussi une autre passion, le dessin. C'est auprès de son arrière-grand-père, artiste-peintre, qu'elle y a pris goût.

Salma entre à l’université de Bordeaux, pour y suivre des études de philosophie. Elle parait heureuse, mais dans son intérieur, il y a une rage qu’elle n'arrive pas à crier.

Malgré ces triturations cérébrales, notre artiste avance peu à peu. En effet, elle parvient à surmonter cela grâce à sa plume. Elle dépose sur son cahier les mots qu’elle n’arrive pas à exprimer. Ces derniers révèlent son mal-être, mais cela la soulage. Et elle continue d’avancer, car elle apprend à vivre avec. Durant son adolescence Salma admire et aussi s'inspire d’artistes tels que Rimbaud, Prévert, Apollinaire ou encore Gainsbourg, Barbara et James Douglas Morrison et elle les décrit comme références poétiques.

Salma entre dans la vie active, elle s’oriente finalement vers l’hôtellerie. Et c’est en tant que chef qu’elle débute. Bordeaux, Londres, Megève, elle obtient de belles places qui lui permettent de rencontrer les meilleurs chefs de cuisine. Et justement cela lui apporte beaucoup, elle les voit comme des artistes complets, elle est en quelques sortes dans son environnement et elle peut utiliser librement ses capacités et son talent, à travers la cuisine. Lorsque l’on est artiste, rien ne vous échappe et tout est prétexte à la création. Justement, Salma laisse libre cours à son imagination et continue de s’exprimer, non pas avec les mots, mais avec les assiettes. Elle exerce son métier et le considère comme une création artistique éphémère. Les assiettes commandées, elle les décore avec enthousiasme. C’est ici qu'elle diffuse son talent de poète.
Durant 20 ans, elle y trouve son compte, elle exerce pleinement, mais toujours est-il qu’elle s’est forgée une carapace, afin de tenir le coup. Le monde de l'hôtellerie ne la satisfait plus, elle le trouve inadapté. Salma se console tant qu’elle peut, mais rien ne va plus, la dépression surgit et elle doit arrêter son métier. Salma se réfugie, comme à son habitude, dans la création, et c’est vers la peinture qu’elle se tourne. Peu à peu, elle refait surface, prenant confiance en soi. La petite fille d’autrefois apprend à dévoiler sa vraie identité, grâce à ses œuvres. La peinture l’a sauvé. Et il est hors de question de revenir en arrière !

Une véritable artiste est née, elle s’exprime, elle existe enfin !

Depuis deux ans, Salma est devenu une artiste-peintre autodidacte à plein temps. Si dans son adolescence elle se référait à Frida Kahlo et Egon Schiele pour la peinture, aujourd'hui elle leur dédie son style. L’artiste découvre d’autres horizons, Ingeborg Bachmann, Tony Morrison, Murray, les photographes Francesca Woodman, Ren Hang et le peintre Zao Wou Ki.
De tous ces artistes, Zao Wou Ki lui donne envie de tenter l’abstraction. C’est pour elle un moyen ultime de libérer son langage. Toutefois, Salma expose plutôt des œuvres figuratives qui racontent brièvement une histoire, un peu comme Frida Kahlo qui se met à nue pour parler d’elle.

Aujourd'hui, nous pouvons découvrir ses peintures qu’elle expose un peu partout, elle a du talent et beaucoup s'en sont aperçu. Cette artiste encore jeune, travaille d'arrache-pied pour pouvoir se perfectionner et offrir à son public une exposition à la hauteur des plus grands artistes.

Son manque d'assurance l'a éloigné longtemps de ses rêves, alors son conseil le plus pertinent est de se donner tous les moyens pour les réaliser et de ne jamais lâcher, sous peine de se réveiller un jour au fond d'un trou…

(Chacune des œuvres présentées dans cet article est la création de Salma Tarez Lissam inscrite sur Stram sous le même pseudonyme)

MDC pour Stram

Salma Tarez Lissam, une artiste est née
Fermer le panneau