MCYL : une galerie dans la rue

MCYL, c’est ainsi qu’on le surnomme. Si on le connaît bien, on pourrait le désigner comme étant un artiste polyvalent, un touche à tout dans le monde du street art. En effet, nous sommes face à un artiste qui nous offre une belle galerie de graffs en tout genre.

MCYL est originaire du Loiret. Son histoire débute comme tant d’autres artistes, depuis tout jeune il a un goût prononcé pour l’art ! De toutes les formes d’arts existantes, il a un grand penchant pour le graff, plus exactement le street Art. Si l’art est ancré en lui, ce n’est qu’en 1991 que l’artiste commence à présenter ses premières esquisses. Il les pose sur des feuilles blanches puis sur des planches. Il pratique cela de façon occasionnelle, mais il sent bien que cela devient de plus en plus concret dans sa tête. En 1993, il change de support et passe des planches aux murs et se lance dans le graffiti. Il ressent alors divers sentiments, un peu comme si l’artiste venait de naître. 

MCYL n’a jamais été aux beaux-arts ni dans aucune autre école ou formation artistique. Son apprentissage, il l'a fait aux côtés d’autres artistes, dans la rue, en les observant avec un regard très attentif. Il apprend l’art du graffiti, discrètement. Sa curiosité et l’envie de leur ressembler ont fait le reste. De même, notre artiste ne s'est fixé aucun style propre, il agit selon ses envies et plus c'est varié, plus il prend du plaisir. C’est un artiste multi-style qui élargit ses connaissances au fur et à mesure de ses envies.

Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est le côté interdit, souvent rencontré par les graffeurs. Fort, il pense pouvoir agir quand et où il le désire. Cependant, l'artiste n’est pas du genre à envahir un territoire illégalement, il préfère se reculer et exercer sa passion dans des lieux oubliés par l'humain et repris par la nature. Ici, il est libre, il peint sans se soucier des observateurs, comme si il était tout seul au monde, il se laisse aller et arrive même à faire abstraction du monde qui l’entoure. Un monde qu’il juge souvent de fou !

MCYL fait aussi bien dans les portraits réalistes et les portraits imaginaires que dans les bandes dessinées. Il s’applique aussi sur les lettrages simples et les lettrages plus complexes avec un effet volumineux apporté par la forme de tuyaux déformés. Polyvalent, mais sans cesse en quête de nouveautés, MCYL découvre récemment le plaisir de la sculpture.

Sa rentrée dans le milieu artistique s'est fait tout seul. On lui demande parfois de réaliser une œuvre précise, mais ici le plaisir n’y est pas, car comme pour la plupart des artistes, ce qui lui plaît, c’est la possibilité de laisser travailler son imagination. Néanmoins, il livre tout de même ses commandes avec le sourire.

Graffeur sur un mur hors vue, poser ses couleurs et formes sur la devanture d’un magasin abandonné, embellir un camion ou un bus, apporter une vie, de la modernité dans un quartier… Dessiner des portraits de personnages connus ou imaginaires sur une fresque... Autant d’actions que MCYL réalise pour son propre plaisir et pour le bonheur de ceux qui le suivent. 

MCYL compte déjà deux expositions. La première fut remplie de toiles de graffitis et l’autre axée sur des photos d’ambiance prises par des graffeurs comme lui. Pour notre artiste, tout cela n’est pas phénoménal, il voudrait participer à bien plus d'événements et vendre davantage ses oeuvres. Mais c’est un pas qu’il n’a pas eu l'occasion de franchir.

En attendant, MCYL poursuit sa route en appliquant son savoir-faire sur des tableaux, selon les thèmes et les envies qui lui appartiennent. Multiplier les expositions dans des galeries d'art et vendre ses toiles sont des projets qu'il espère réaliser à court terme. Pour la suite, on le verra peut-être émerger dans la décoration murale avec le trompe œil et l’anamorphose. C’est, en tout cas, dans la liste de ses envies.

Pour MCYL, il ne faut pas tenir compte de son âge pour se lancer dans ce qu'il nous plaît, la seule chose qu’il faut absolument avoir, c’est le goût et l'envie pour l’art en question. 

Le graff permet de se défouler et de s’exprimer, c’est aussi le bon moyen pour partager des moments forts avec d’autres artistes ayant le même discours, ayant les mêmes envies et ayant tout simplement de l'imagination. 

Nul besoin d'études approfondies pour s’exprimer dans le monde artistique. La seule condition est de laisser travailler son imagination, et mettre en œuvre ses projets, qu’ils plaisent à autrui ou pas !

 

(Chacune des œuvres présentées dans cet article est la création de MCYL inscrit sur Stram sous le même pseudonyme)

MDC pour Stram

MCYL : une galerie dans la rue
Antoine TRES JOLI TRAVAIL ! ! ! BRAVO !
il y a 4 jours
Fermer le panneau