Le Collectif Arthéfact

C'est un collectif d'artistes composé de trois jeunes filles dénommées AnaKronisme, Emystheria et Canova. Chacune est issue d'une formation en art appliqué et leurs œuvres d'une grande originalité sont inspirées par le surréalisme et l'art psychédélique.

Intéressons nous dans un premier temps à leurs noms d'artistes :

AnaKronisme pour "anachronisme"dans une œuvre artistique, littéraire ou historique c'est une erreur de chronologie qui consiste à y placer un concept ou un objet qui n'existait pas encore à l'époque illustrée par l'œuvre.

Emystheria est en référence à Mystery et Hysteria. Mais aussi "Emy" renvoie au surnom réel d'Emystheria.
Canova a une signification très personnelle. Elle rend hommage à la famille italienne de l'artiste, sa famille qui a tout laissé pour fuir Mussolini.
Ce sont des pseudos atypiques d'une grande maturité.

Nos trois artistes ont créées tout récemment le Collectif Arthéfact, parce que l'art est omniprésent dans leurs vies.

17, 18 et 19 ans voici l’âge de nos artistes intrépides et décalées qui nous entraînent dans un univers psychédélique, gothique, surréaliste, inquiétant parfois.

Laissons-nous porter par leurs œuvres foisonnantes.

Les peintures du Collectif Arthéfact nous surprennent, nous bousculent, car elles montrent un monde flou, gothique, irréel, qui rappelle l’ambiance de certains univers décrits dans des livres de science-fiction de la fin du 19e début du 20e siècle, tels que ceux de Lovecraft ou Jean Ray qui nous plongent dans des ambiances étranges et inquiétantes où les êtres et les choses ne sont pas ce qu’ils paraissent.

Ces trois artistes nous disent dans leurs peintures, leurs dessins et leurs photos que le monde n’est pas humain, que l’on peut s’y perdre comme dans le brouillard. Y perdre ses repères et même sa vie.

C'est le cas avec certains tableaux surréalistes de Dali, Magritte et Tanguy, dans lesquels sont dépeints des ciels envoûtants où des objets anachroniques sont posés, pas à leur place, décalés du réel par l’artiste.

Elles nous posent aussi des questions sur la vie, comme dans le dessin de cette femme échevelée sur lequel on peut lire des messages cachés tels que « Arrêter de penser », « Dormir », « c’est quand le bonheur » et l’on peut voir aussi une représentation du Cri de Munch. Cependant, la question de ce dessin semble être la main tendue. C’est fort, c’est émouvant, dérangeant. Que cherche cette main ?

La jeunesse des artistes du Collectif Arthéfact ainsi que leurs styles déjà très aboutis laissent imaginer que le meilleur reste à venir. Ce n'est pas sans rappeler l'aboutissement de peintres tel que Kandinsky avec ses œuvres géométriques majeures éclatantes de couleurs.

Un avenir prometteur attend ces trois jeunes artistes.

On retrouve également chez elles une pointe d’humour noir, notamment dans la petite bande dessinée « Les vacances ça nous réussit ! ». Ces jeunes filles sont des touches à tout, elles nous font découvrir plusieurs facettes de leurs talents dans leurs toiles, photos et dessins. Elles nous invitent dans leurs univers se mettant en scène dans des tableaux tels que cette jeune fille fumant sur le toit de son immeuble, ou cette autre sur son balcon, la chambre en désordre.

Les questions existentialistes sont au cœur de la problématique posée par les artistes du Collectif Arthéfact. Elles s’interrogent sur tout ce qui les entourent, sur ce monde dans lequel elles se sentent en décalage.

Même si certaines œuvres dérangent, elles sont surprenantes et ne peuvent laisser personne indifférent. Côté sombre ou innocent, chacun pourra trouver une résonance en lui.

Ces jeunes filles sont en recherche perpétuelle et leurs doutes mais aussi leurs joies s’expriment dans leurs œuvres. On y trouve de la beauté dans les photos de fleurs, sans oublier ce chat magnifique, tellement mystérieux comme seuls les chats peuvent l’être. Tout cela correspond exactement à l’univers de nos trois artistes.

Pour conclure, laissons-nous emporter par le Collectif Arthéfact, émerveillons nous de leurs talents. Laissons nous guider dans ces univers étranges qu’elles nous décrivent, gardons avec elles l’humour anachronique du regard qu’elles portent sur le monde, pour nous dire que le talent n’attend pas le nombre des années.

 

(Chacune des œuvres présentées dans cet article est la création du Collectif Arthéfact inscrits sur Stram sous le même pseudonyme)

Y.K. pour Stram

Le Collectif Arthéfact
Aucun commentaire pour l'instant
Fermer le panneau